Accueil Ben Ricour ecoute.me Mon blog Blankass Florent Marchet Thomas Brun Fred Mell Ben Ricour Bannière Ben Ricour

Aujourdhui :

Actuellement :

Nombre total :

Revue de Presse - Revue de web
Ecrit par Camille Dubois - Date : 20/12/2005
Remarqué grâce au single "Vivre à même l'amour" paru sur son premier album, Ben Ricour, nouveau venu sur la scène française a répondu à toutes vos questions lors d'un chat très musical.

Pourquoi avoir attendu avant de sortir votre premier disque ?

Ben Ricour : Je n'ai pas vraiment attendu. J'ai fait mon chemin et j'en suis là. J'ai fait un album auto-produit avant avec un groupe qui s'appelait Arturo.

Quelles sont vos influences ? Une grande dose de Souchon, non ?

Entre autre oui, mais j'ai aussi baigné dans Bashung , Higelin ou les Bérus.

Ma première question et pas la moindre : Ben, comment vas-tu ? Est-ce que tu as toujours 39° C de fièvre ?

Toi tu étais au concert du Réservoir hier soir. Joli coup ! Je ne vais pas vraiment mieux aujourd'hui, mais je garde la banane.

Comment vivez-vous le succès de "Vivre à même l'amour" ?

Je suis hyper heureux quand je fais des concerts et quand j'entends des gens chanter en même temps que moi. Les radios ont beaucoup joué le titre. Tout ça est très positif.

Quel est ton titre préféré sur l'album "L'aventure" ?

Elles sont toutes importantes pour moi, mais j'ai une préférence pour "Le vent des vies" ou "Plein soleil" selon les humeurs.

La chanson "Pas stressé" correspond-t-elle à votre philosophie de la vie ?

"Pas stressé" est l'état dans lequel j'aime me sentir. Mais ce n'est pas toujours le cas, c'est un combat de le rester.

Dans votre clip "Vivre à même l'amour", est-ce vous ou avez-vous fait appel à une doublure ?

Non c'est bien moi tout le temps. Pour la petite anecdote, il y a des séquences où l'on ne voit pas ma tête : c'est parce que je dors réellement !

Votre public doit être essentiellement féminin, non ?

Je constate que le public est en bonne partie féminin, mais pas seulement. Sur scène, les morceaux sont plus énergiques. Ce n'est pas un spectacle à minettes mais un concert pour tout ceux qui aiment la musique et le partagent.

Noël dernier, vous n'étiez pas connu. Ce noël, vous avez vendu votre album. Noël prochain, ce sera quoi à votre avis?

Je serai le Père Noël en chair et en os.

Vous avez composé pour d'autres artistes, notamment sur le nouveau titre d'Olivia Ruiz. Préférez-vous le travail collectif ? Qu'est-ce que ces collaborations vous apportent, humainement comme professionnellement ?

C'est toujours intéressant d'écrire pour les autres, surtout quand c'est pour quelqu'un que tu apprécies comme Olivia. Cela permet d'avoir un recul que tu n'as pas forcément sur ton projet.

J'aime beaucoup ta chanson "Je tape fort". Celle-ci ne figure pas sur l'album. As-tu l'intention d'interpréter d'autres titres inédits par la suite lors de tes concerts ?

Oui. Il y a une chanson qui s'appelle "Tant qu'il y aura des gens" et je prépare d'autres choses : un instru et peut être une autre reprise. A voir...

Que retenez-vous de vos concerts avec Sinclair, Lavoine, Boogaerts, Ridan et Anis ?

Tous ces concerts étaient vraiment supers. J'ai rencontré des publics différents, dans des salles et des villes qui changeaient à chaque fois. J'ai progressé encore. Il y a eu des moments magiques et des supers rencontres.

Comment avez-vous rencontré Marc Lavoine? Comment en est-il arrivé à vous écrire une chanson ?

La chanson "Plein soleil" nous a fait nous rencontrer, par l'intermédiaire de Pierre Grillet aussi. Mais j'ai réellement fait sa connaissance au Casino de Paris où l'on s'est vu tous les jours pendant une semaine.

Que ce soit dans la musique, les paroles ou la pochette de votre album, votre disque semble très "nature". "Soleil", "plaine" et "vent" dominent. Pourquoi ?

Certainement un manque à combler, un besoin d'y retourner.

Combien serez-vous sur scène pour les dates à venir ? Manifestement tu te débrouilles bien seul avec un sampler et un cajon. Mais l'ambiance d'un groupe ne te manque-t-elle pas trop ?

Je vais monter une formation à trois, mais je ne suis encore sûr de rien. Peut-être que ça va donner à deux, ou je suis peut-être condamné à rester seul. Le destin le dira.

D'ou vient cette manière de jouer de la musique pied nu et d'utiliser un autre organe que les mains ou la voix ? Comment avoir l'idée de faire de son pied une basse ?

Je ne voulais pas faire un spectacle où on s'ennuie, et je voulais mettre à contribution tout mon corps. Comme ça, je n'ai pas à réfléchir, c'est comme de l'aérobic !

Est-ce que ton meilleur souvenir s'est passé sur scène ?

Des souvenirs forts, j'en ai beaucoup qui viennent de la scène, et j'en veux encore beaucoup. C'est pour ça que je vis. Pour les choses intenses et pas figées. Mon dernier souvenir fort était les premières parties avec Tryo à Lille , Genève et Lyon, seul devant 8000 personnes chaque soir. Un truc de dingue !

Le live de ce soir à Radio Néo 95.2 FM, ça débute à quelle heure ? Vous jouerez quels titres ?

Je crois que l'émission débute à 20h ou 20h30. Je n'ai absolument rien préparé, je vais improviser sur place.

Si on vous demande de passer à la Star Ac', vous dites oui ?

Franchement, je ne vois pas ce que j'irais faire là-bas : je suis anti-académique au possible. Mais bon, il suffira de le prendre comme une autre promo ! Je verrai bien au moment où ça arrivera si ça arrive !

Avec quels artistes rêveriez-vous de travailler ?

J'aimerais bosser avec Bashung. Pourquoi pas. Mais sinon, je n'ai pas vraiment de rêve précis. Si, peut-être Feist.

Quel est votre disque de chevet en ce moment ?

En ce moment, je me repasse en boucle une vieille compilation inconnue de Jimi Hendrix jouant du blues. Sa guitare qui crie me fait du bien.

Une belle gueule comme la votre ça sert ou ça dessert ?

Je ne sais pas encore, c'est dur de répondre à ça car ma gueule n'est pas le sujet de ma musique. Maintenant, je ne vais pas me plaindre qu'on trouve que j'ai une bonne tête. Mais je n'aimerais pas que celle-ci étouffe la musique.

Quand vous étiez petit, vous vouliez être... ?

Un super héros, un libraire, un parachutiste...Cela changeait tous les jours jusqu'à ce que je tombe sur la musique.

Est-ce que ton fils et ta femme ont joué un rôle important dans ta carrière ?

Evidemment. Ils sont mon soutien, mon équilibre. J'ai entamé "L'aventure" à la naissance de mon fils donc cet album est marqué par des moments très forts et très riches.

Si votre enfant vous annonce demain qu'il veut faire chanteur ?

Pourquoi pas ! Si je sens qu'il est vraiment passionné et en sachant qu'il devra en baver et ne pas griller d'étapes pour bien se construire.

Le plus beau compliment que l'on pourrait vous faire artistiquement ?

Que je suis simplement moi-même. Je n'essaie pas de me donner un genre ou une étiquette. Je reste nature et intègre, surtout libre.

Quelle est la question qui vous énerve le plus ?

Quand on me demande de raconter mon parcours. Parce-que celle-là, on me l'a beaucoup posée, et que le passé je m'en fou. Je ne suis pas nostalgique. Pour moi le meilleur reste toujours à venir.
Retour Liste d'articles
© Ecoute.me 2005/2018